Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

9 juil. 2017

Suisse : Orbe : Les habitants s'opposent à une antenne de téléphonie

Est-ce que le peuple suisse est conscient de l'arrivée imminente de la technologie 5G qui présenterait des implications graves pour la santé publique ?

Les habitants s'opposent à une antenne de téléphonie
par Erwan Le Bec@ErwanLeBec, 24 heures, 21 décembre 2016

(Photo): Les habitants d'Orbe s'opposent à la construction d'une antenne de communication mobile dans un quartier résidentiel. Les oppositions et la pétition contre cette installation de base, prévue sur un immeuble privé, doivent maintenant être traité par la Commune. Sa position sera déterminante.
Image: Lucien Fortunati

Orbe : L'opérateur Salt se heurte à une importante levée de boucliers des riverains. Une centaine d'entre eux a déposé une opposition tandis qu'une pétition a récolté quelque 400 paraphes. La Ville doit encore se prononcer.

Il y a déjà de la tension dans l’air. A Orbe, la mise à l’enquête d’une antenne de communication mobile du troisième opérateur du pays, Salt, a provoqué une importante vague de contestation. Prévue sur un immeuble dans le quartier résidentiel de la Magnenette, cette installation de base a soulevé depuis septembre l’opposition collective d’une centaine de riverains, cinq oppositions individuelles et une pétition de quelque 400 citoyens.

Mauvaises ondes

La raison? Les riverains s’insurgent notamment contre les ondes provoquées par les antennes de communication. «Il n’y a eu aucun gabarit, aucune communication de l’opérateur ou des propriétaires, s’agace Léon Warnier, juriste et opposant. Il y a déjà deux antennes dans le secteur, alors que nous avons à proximité un collège de 400 écoliers! Il faut s’insurger contre l’électrosmog, c’est un problème de fond. Et il y a plusieurs personnes sensibles dans le secteur.» Lui-même ne quitte jamais ses habits faits de fils d’argent et limite au maximum son exposition. «Si cette antenne se construit, c’est mon arrêt de mort. Nous irons au Tribunal fédéral s’il le faut.»

Le cas urbigène n’est pas isolé. Ce printemps, le projet d’une antenne haute de 25 mètres sur la commune d’Essert-Pittet a provoqué une levée de boucliers des habitants et des autorités. Ce notamment suite à la décision du Tribunal cantonal d’autoriser la construction. Aux dernières nouvelles, l’affaire suit son cours au Tribunal fédéral, qui a accordé un effet suspensif. A noter que le débat sur l’installation des antennes a gagné les Chambres cette année. En décembre, le Conseil des Etats a enterré une motion du National demandant d’assouplir les normes en matière de limites d’émissions des antennes. La question est entre les mains du Conseil fédéral.

A Orbe, Salt justifie son antenne par les besoins de couvrir le nord-est de la localité. Il dispose déjà d’une antenne sur le toit de la Landi et a autrefois bénéficié d’une autorisation dans la plaine, sur la caserne des sapeurs. Le site, rendu entre-temps inutile pour Salt, précise ce dernier, n’a pas été utilisé. Les opposants insistent pour qu’il soit pourtant privilégié. Ils citent une jurisprudence fédérale, qui demande à ce que les secteurs les moins habités soient visés en priorité par les antennes.

Ne reste plus qu’à attendre le verdict de la Ville. «Le dossier a été validé par le Canton, précise le syndic Henri Germond. On va voir comment se repositionner et on rendra une décision». (24 heures)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire