Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

31 mai 2016

Le portable est cancérigène selon une étude fédérale américaine

"Selon Etienne Cendrier porte-parole de Robin des Toits : 'Il va être difficile de réfuter une étude fédérale officielle. J'appelle les autorités sanitaires françaises à informer le public sans ambiguïté et plus sérieusement qu'elles ne l'ont fait jusqu'ici, sur les risques que nous encourons tous : le risque d'apparition de tumeur cérébrale, du nerf auditif ou des glandes salivaires est jusqu’à cinq fois plus élevé chez les gens qui utilisent le portable avant l’âge de 20 ans'."


Le portable est cancérigène selon une étude fédérale américaine.
Robin des toits, 30 mai 2016

http://biorxiv.org/content/early/2016/05/26/055699

http://ntp.niehs.nih.gov/

Encore non publiée, cette étude, la plus ambitieuse jamais entreprise par Le Programme National de Toxicologie Américain (PNT), devrait convaincre tous les sceptiques. Elle a coûté 25 millions de dollars et duré plus de dix ans. Le PNT devrait annoncer sous peu qu’elle a démontré que les rats exposés au rayonnement de portables ont développé les mêmes types de tumeurs dont sont atteints les gros utilisateurs à long terme.

30 mai 2016

Suisse : Employés stressés ? Les patrons s’en fichent

«Les patrons individualisent ces problématiques. Il y a cette idée que si quelqu’un souffre de stress, c’est de sa faute; il n’est pas assez «solide». Les entreprises n’ont pas compris que l’organisation joue un rôle important contre les maladies liées au stress.»

Employés stressés ? Les patrons s’en fichent
par Marie Nicollier, Tribune de Genève, 
30 mai 2016

La Suisse est un mauvais élève européen en gestion des risques professionnels

«C’est honteux.» Spécialiste de la médecine du travail à l’Institut universitaire romand de santé au travail (IST), basé à Lausanne, la professeure Brigitta Danuser connaît le désintérêt des patrons suisses pour ces questions.

Et les résultats de la seconde enquête de l’Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail (ESENER-2), publiés fin mars, montrent que la riche Helvétie n’a pas rattrapé son retard. Elle pointe à la 34e place, sur 36 pays sondés, en matière d’évaluation régulière des risques physiques et psychologiques. «Il y a une vraie négligence, regrette la professeure Danuser. Presque tous les pays européens, même avec des taux de chômage plus élevés, font un effort plus important.»

29 mai 2016

Où et comment vivre ? Enquête sur des habitats adaptés pour les électro-hypersensibles

Une route, un hiver, en revenant d'un séjour chez des
personnes électro-hypersensibles
L'auteur mène depuis trois ans une enquête sociologique dans le cadre de l’EHESS (https://www.ehess.fr/). En septembre, il rendra un mémoire sur l'électro-hypersensibilité, analysant les mécanismes d'exclusion et de réintégration sociale qui sont propres à ce syndrome.

L’année prochaine, en Master 2 de sociologie de la santé, il travaillera sur le diagnostic médicosocial et l’élaboration de politiques de santé...


Où et comment vivre ?
par Alexandre Pieroni, fr.ulule, mai 2016

Enquête sur des habitats adaptés pour les électro-hypersensibles

Où vivre, et comment, quand vous ne pouvez pas dormir à côté d’une box wifi et que les téléphones portables vous provoquent des malaises ? Comment, dans ce cas, vous adapter à une société aussi "connectée" que la nôtre ?

Cette enquête, dans laquelle je souhaite vous impliquer, se penche sur ces questions vitales en s’intéressant à des expériences d’habitat adapté pour les personnes électro-hypersensibles. Réalisées ou en projet, ces expériences doivent être étudiées pour mieux comprendre et traiter ce problème sanitaire qui est un facteur d’exclusion sociale.

L'électro-hypersensibilité est un syndrome environnemental qui peut entraîner des difficultés d'adaptation à la vie quotidienne, notamment par rapport à l'habitat : obligation d'aménager son logement, voire de déménager, incertitude quant aux conditions et au lieu de vie, et parfois même errance, désocialisation et finalement isolement.

La toute nouvelle étude fédérale américaine prouvant la causalité des radiations téléphoniques sur les tumeurs

"Les cadres supérieurs du NTP jugent que la population doit être informée au plus vite des dangers réels de santé publique engendrés par la téléphonie mobile car toute la population est immergée en permanence dans ce smog d'ondes...

"Quant à savoir ce que nos Autorités fédérales feront des résultats de cette étude, c'est une autre question. Et pourtant les signes de santé publique ne manquent pas pour prendre au sérieux ce travail remarquable mené outre-Atlantique."

[Et surtout, étant donné le projet du gouvernement suisse d'augmenter les valeurs limites des antennes mobiles ce qui à son tour augmentera l'usage des téléphones cellulaires.]

La toute nouvelle étude fédérale américaine prouvant la causalité des radiations téléphoniques sur les tumeurs
par Sosthène Berger (www.gigasmog.ch), 28 mai 2016

On serait tenté de dire qu'il ne s'agit là que d'une énième étude supplémentaire démontrant des effets cancérogènes des radiofréquences micro-ondes. Seulement, il s'avère que cette étude sur 10 ans et au coût de 25 millions a été développée dans le cadre du National Toxicolgy Program (NTP) du gouvernement américain, en vue de démontrer que les radiofréquences de la téléphonie mobile ne provoquent aucun effet sur la santé.

27 mai 2016

Une étude américaine renforce les soupçons d’un lien entre cancers et téléphonie mobile (Le Monde)

« Vu l’usage mondial généralisé des appareils de communications mobiles, par des utilisateurs de tous âges, même une augmentation très faible de l’incidence d’une maladie résultant d’une exposition aux rayonnements électromagnétiques pourrait avoir des conséquences importantes pour la santé publique », notent en effet les chercheurs du NTP dans leur compte-rendu.

Une étude américaine renforce les soupçons d’un lien entre cancers et téléphonie mobile
par Stéphane Foucart, Le Monde, 28 mai 2016

Ce ne sont pour l’heure que des résultats partiels, mais ils sont de mauvais augure. Le National Toxicology Program (NTP) américain a mis en ligne, jeudi 26 mai au soir, la première partie d’une étude toxicologique de grande ampleur, suggérant un lien entre deux cancers rares et l’exposition à des radiofréquences de 900 MHz, modulées selon deux normes de téléphonie mobile : GSM et CDMA. Les données rendues publiques mettent en avant une « incidence faible » de gliome cérébral et d’une tumeur très inhabituelle, le schwannome cardiaque, chez les rats mâles ayant été exposés à ces radiofréquences. Aucun des rats du groupe témoin n’a développé ce type de cancers.

Les ondes « boosteraient » le taux de cancer chez les rats : Etude du Programme National de Toxicologie U.S.

Les ondes « boosteraient » le taux de cancer chez les rats
jay / electrosensible.info, 26 mai 2016

Source : « Cell Phone Radiation Boosts Cancer Rates in Animals, $25 Million NTP Study Finds Brain Tumors » – microwavenews.com – 25 mai 2016

U.S. Government Expected To Advise Public of Health Risk

La controverse concernant la question du téléphone portable et du cancer ne sera plus jamais la même.

Le Programme National de Toxicology U.S. (NTP) s’apprête à émettre une annonce publique comme quoi les radiations du téléphone portable présentent un risque de cancer pour les humains. Cette annonce fait suite à la récente finalisation d’une étude scientifique qui démontre une augmentation statistique significative du cancer chez les rats qui ont été exposés à un signal GSM ou CDMA pendant 2 ans.

Des discussions sont en cours avec les agences fédérales sur la manière dont la nouvelle sera annoncée au public à propos de ces récentes constatations. Un des hauts responsables du NTP pense que ces résultats devraient être publiés aussi vite que possible car tout le monde est exposé à ces technologies sans fil à longueur de temps et donc que tout le monde encourt potentiellement un risque.

26 mai 2016

Le cellulaire cause les mêmes tumeurs chez les rats que chez les humains, selon une nouvelle étude fédérale américaine

Le cellulaire cause les mêmes tumeurs chez les rats que chez les humains, selon une nouvelle étude fédérale américaine
par André Fauteux, Editeur et Rédacteur en chef, maisonsaine.ca, 26 mai 2016

Adapté de Microwave News)

(Photo:)  Le risque de tumeur cérébrale, du nerf auditif ou des glandes salivaires est jusqu’à cinq fois plus élevé chez les gens qui adoptent le cellulaire avant l’âge de 20 ans.

Le gouvernement Obama jongle avec une patate très chaude cette semaine. C’est qu’une étude de son Programme national de toxicologie (NTP) aurait révélé que les radiations du téléphone cellulaire augmentent le taux du cancer du cerveau chez les rats. Ses auteurs auraient recommandé que Washington en informe le public car les risques s’appliquent aussi aux humains, selon une source proche du dossier qui s’est confiée à Microwave News (MWN), publication new-yorkaise réputée pour sa crédibilité auprès des grands médias.

Encore non publiée, cette étude, la plus ambitieuse jamais entreprise par le NTP, contredirait tous les sceptiques. Elle a coûté 25 millions de dollars et duré plus de dix ans. Le NTP devrait annoncer sous peu qu’elle a démontré que les rats exposés aux radiations du cellulaire ont développé les mêmes types de tumeurs dont sont atteints les gros utilisateurs du cellulaire à long terme.

Tous les usagers seraient à risque

Le cancer du sein à 21 ans, ce n'est pas normal

Le cancer du sein à 21 ans, ce n'est pas normal
par André Fauteux, Éditeur et rédacteur en chef du magazine La Maison du 21e siècle - courriel, Huffington Post Québec,
20 avril 2015

Sept cas de cancer du sein inhabituels ont été découverts aux États-Unis chez des jeunes femmes qui ont porté leur téléphone cellulaire allumé dans leur soutien-gorge pendant des années, ignorant qu'elles s'exposaient directement au rayonnement de micro-ondes. «Ce n'est pas une bonne idée, dit l'ancienne conseillère de Bill Clinton en matière de sécurité des produits chimiques, l'épidémiologiste Devra Davis. En fait, les téléphones sont livrés avec des avertissements spécifiques des fabricants contre ce genre de pratique.»

Mises en garde des fabricants

En effet, Apple recommande de tenir l'iPhone à au moins 10 mm du corps à tout moment et d'utiliser un casque d'écoute ou un haut-parleur durant un appel. Cette mise en garde est disponible dans l'iPhone sous la rubrique «Settings» puis en sélectionnant «General> About> Legal> RF exposure». Le BlackBerry et autres téléphones intelligents comportent des avertissements similaires, comme « Ne gardez pas le téléphone dans la poche » et « Gardez le téléphone à 2,54 cm de distance de l'abdomen des femmes enceintes ou des adolescents. » « Contrairement à la plupart des autres contenus de l'iPhone, le texte de cette mise en garde ne peut être agrandi ni copié », déplore Devra Davis.

25 mai 2016

France : Epatant : 400.000 tonnes de nanoparticules « dans la nature »

Epatant : 400.000 tonnes de nanoparticules « dans la nature »….
par Olivier TOMA, politiquedesante.fr, 2 décembre 2014

C’est à peine croyable,…
Nous savions déjà grâce à de nombreux rapports sur le sujet, que les molécules à l’état nano-particulaires sont considérées dangereuses pour la santé humaine. C’est pourquoi le Grenelle 2 avait obligé les industriels à déclarer les quantités utilisées….sans pourtant en interdire leur utilisation !!! 
Mais c’était un premier pas….

Et voilà que l’on apprend, grâce à un tout récent rapport publié (novembre 2014) par la Direction Générale de la Prévention des Risques – Service de la Prévention des Nuisances et de la Qualité de l’Environnement ( en pièce jointe) que nous utilisons en France, près de 400 000 tonnes de nanoparticules…et 8.000.000 de tonnes dans le monde !

Oui, on a bien lu : 400 000 tonnes ! : » Les quantités produites et importées déclarées en 2014 représentent globalement 400 000 tonnes de substances à l’état nano-particulaire. » lit-on dans ce rapport.

On apprend aussi leur répartition par type de produits :
– 24 % pour les matériaux de rénovation,
– 23 % pour les cosmétiques !!!
– 22% pour les produits phyto pharmaceutiques,
– 2% pour les produits pharmaceutiques,
– et même 0,5 % dans les parfums…

23 mai 2016

Tumeur et portable : Une nouvelle étude contradictoire ?

Tumeur et portable : Une nouvelle étude contradictoire ?
jay / electrosensible.info, 23 mai 2016

Décidément, la question des ondes électromagnétiques de la bande des radiofréquences et de leurs effets possibles sur la santé n’en finit pas de faire couler de l’encre. Pour l’instant, la littérature scientifique est assez contradictoire sur le sujet des tumeurs au cerveau lié à une exposition au téléphone portable, plusieurs études démontrent une augmentation des tumeurs pour les utilisateurs intensifs, la dernière en date, l’étude CERENAT démontrait un risque accru de méningiome après plus d’une demi-heure d’exposition par exemple. En contre-partie, d’autres études, soit ne démontrent pas d’augmentation notable depuis l’arrivée de la téléphonie mobile, ou soit ne montrent tout simplement pas de lien statistique entre l’utilisation du portable et de ces types de tumeurs.

22 mai 2016

Réalité virtuelle, attention les yeux

Attention, parents !   
Les casques de réalité virtuelle, comme le Gear VR (Galaxy S6) ne doit pas pas être utilisé par des enfants de moins de 13 ans, comme indiqué dans le manuel.

Réalité virtuelle, attention les yeux
par Fabien Goubet, Le Temps, 
4 avril 2016

Une grosse fatigue visuelle, la lumière bleue potentiellement toxique: les casques de réalité virtuelle, qui se démocratisent, ont leurs défauts

Oculus Rift de Facebook, Gear VR de Samsung, Vive Pre de HTC ou encore PlayStation VR de Sony… Tous les poids lourds de la réalité virtuelle commercialiseront leurs produits en 2016. Très attendus, ces casques promettent de nouvelles expériences de jeu vidéo et de cinéma en 3D et à 360 degrés en immergeant l’utilisateur dans un monde virtuel, son champ de vision étant réduit à un écran placé sur son nez.

Comme toute technologie, ces casques suscitent des interrogations quant à leur effet sur la santé ou aux risques qu’ils impliquent, notamment pour les yeux. La notice de l’Oculus Rift suggère ainsi de prendre au moins 10 à 15 minutes de pause toutes les heures, et déconseille l’usage du casque aux enfants de moins de 13 ans. Samsung a des recommandations comparables.

Mais ces conseils n’ont rien de scientifique à proprement parler. «Tout va très vite, il n’y a pas encore d’étude clinique significative sur le sujet», affirme Pierre-François Kaeser, responsable de l’unité de strabologie et ophtalmologie pédiatrique à l’hôpital ophtalmique Jules-Gonin à Lausanne.

Vandana Shiva : « Ils ont transformé l’agriculture en guerre chimique »

Vandana Shiva : « Ils ont transformé l’agriculture en guerre chimique »
par La Relève et La Peste, 20 mai 2016

Alors que la Marche Mondiale contre Monsanto se déroulera ce samedi 21 mai, une de leur plus grande opposante, Vandana Shiva, nous livre ses réflexions sur l’agriculture chimique et le culte de la rentabilité. Retour sur le portrait d’une femme aussi exceptionnelle qu’engagée.

L’engagement sans faille d’une indienne cultivée

Vandana Shiva est une Indienne qui a eu de la chance. Contrairement à beaucoup de petites filles de son pays, elle a pu avoir accès à une haute éducation, sa famille appartenant à une des castes supérieures du système inégalitaire qui régit encore l’Inde de nos jours. Et c’est sans doute sa formation qui lui a permis d’être ce qu’elle est aujourd’hui : dans sa jeunesse, elle étudie d’abord la physique-chimie, avant de se lancer dans des études de philosophie, dont elle est diplômée d’un doctorat en 1978, pour finalement se spécialiser dans les politiques environnementales. Lier sciences et questions morales, c’est bien là tout l’engagement de Vandana Shiva.

Agir pour son pays mais aussi pour la planète

20 mai 2016

Journal d’une électrosensible : notre résistance immunitaire diminue – serait-ce à cause des micro-ondes ?

Le nombre de personnes immuno-
déprimées semble augmenter.
©Thinkstock
Journal d’une électrosensible : notre résistance immunitaire diminue – serait-ce à cause des micro-ondes ?
par Hélène Vadeboncoeur PhD, Maison du 21e siècle,
19 mai 2016

De plus en plus, je rencontre des gens qui ont eu, depuis une couple d’années, qui une pneumonie, qui une grippe s’étant souvent éternisées. Ou qui ont été aux prises avec une toux pendant un mois, deux mois, sans bronchite ni pneumonie. D’autres qui ont eu un zona, parfois même plus d’une fois. Et je ne parle pas des rhumes… Je connais aussi des gens (personnellement ou des proches d’amis) dans la vingtaine, la trentaine ou le début quarantaine, qui sont aux prises avec un cancer du cerveau.[1]

J’avais déjà 25 ans lorsqu’un ami de mes parents, alors dans la cinquantaine, est décédé du cancer. Le premier cas de cancer à ma connaissance et le seul pendant quelques dizaines d’années. Mais plusieurs de mes propres amis, tous des hommes, sont décédés du cancer depuis 2010 : l’un était au début de la cinquantaine, les autres au début de la soixantaine. Ce n’est pas une question d’âge, et pour des gens jusque-là en santé, ce fut non seulement très triste, mais inhabituel.

Des enfants sont malades à répétition, souvent affectés par des affections respiratoires. Et il y a vraiment de plus en plus d’enfants atteints d’autisme ou de troubles de déficit d’attention et hyperactivité.

Cellulaire et cancer: quand la science berne les journalistes

Cellulaire et cancer: quand la science berne les journalistes
par André Fauteux, Éditeur et rédacteur en chef du magazine La Maison du 21e siècle
courriel, Le Huffington Post Québec,
19 mai 2016

« Ne raccrochez pas... Le cellulaire ne cause pas le cancer », tranchait la chroniqueuse de La Presse Suzanne Colpron la semaine dernière. Elle se basait sur une récente étude épidémiologique qui concluait que l'incidence des tumeurs cérébrales malignes n'avait pas augmenté en Australie depuis la commercialisation des cellulaires, il y a 29 ans.

Dommage que Mme Colpron n'ait pas interviewé des experts indépendants pour avoir l'autre côté de la médaille. Ils lui auraient souligné que les auteurs de l'étude ont sciemment évité de se centrer sur les types de tumeurs bénignes et malignes spécifiquement associés à l'usage du cellulaire. Ce qui fait dire à Joel M. Moskowitz, directeur du Centre de médecine familiale et communautaire de l'Université de Berkeley, que leur étude fut « conçue pour servir de propagande ». D'ailleurs, son auteur principal, Simon Chapman, a déjà été financé par l'industrie du cellulaire et n'a pas divulgué le nom de ses bailleurs de fonds cette fois-ci. Il a récemment traité d'alarmiste l'épidémiologiste américaine Devra Davis qui prône la précaution en matière d'exposition aux radiofréquences, à l'instar de nombreux organismes et pays qui veulent notamment protéger les enfants davantage.

14 mai 2016

Conférences médicales gratuites sur l’électrosmog (13 août à Montréal)

Dre Rina Bray, directrice médicale
de l'Environmental Health Clinic
affiliée à l'Université de Toronto.
Conférences médicales gratuites sur l’électrosmog (13 août à Montréal)
par André Fauteux, Editeur et Rédacteur en chef, maisonsaine.ca, 12 mai 2016

Le magazine La Maison du 21e siècle est fier de présenter cet été les conférences de deux professeurs de médecine très respectés, la Dre Riina Bray de l’Université de Toronto et le docteur en physique Paul Héroux de l’Université McGill. Ces conférences, sur le traitement de l’électrohypersensibilité et sur les effets néfastes des faibles expositions chroniques aux champs électromagnétiques (CEM), compteront parmi les allocutions les plus attendues dans le cadre de la Foire Écosphère Montréal, le samedi 13 août 2016, au Parc Jarry. (Obtenez une récompense – dont des produits biologiques Druide – de valeur équivalente à votre don en nous aidant ici à financer la diffusion de ces conférences ainsi que d’autres.)

Notre conférencière vedette Dre Riina Bray, directrice médicale de la Clinique de santé environnementale du Women’s College Hospital, à Toronto, prononcera son allocution en anglais, de 12:30 à 14h. Son thème : Essais et tendances en matière de soins aux patients atteints d’hypersensibilité électromagnétique offerts à l’Environmental Health Clinic (EHC) de l’Ontario. Voici ce dont elle compte parler.

13 mai 2016

Perturbateurs endocriniens : les bons gestes à adopter

Pour le maquillage, il est recommandé de
se trouver vers des produits marqués de
l'Ecolabel européen.   (Cultura Creative/
Ingolf Hatz)
Perturbateurs endocriniens : les bons gestes à adopter
par Christine Mateus, leparisien.fr,  12 mai 2016

LE FAIT DU JOUR. Des médecins lancent ce jeudi une campagne de prévention contre ces substances qui détraquent notre organisme.

Impossible d'éviter totalement l'exposition aux perturbateurs endocriniens, toutefois elle peut être considérablement diminuée en suivant quelques conseils.

Je meuble mon appartement

Confortable et pratique ne doivent pas être les seuls critères pour choisir son mobilier.

Au salon, attention au canapé et aux tapis qui ont pu être traités avec des composés perfluorés, des perturbateurs de la glande thyroïde qui causent, entre autres, la naissance de bébés de petit poids. On les retrouve aussi très souvent dans les tissus des meubles qui les rendent résistants aux taches et au feu. Préférez donc les meubles en bois plein.

Bébé arrive, je prépare sa chambre

Les enfants en bas âge sont particulièrement sensibles aux substances nocives : privilégiez les peintures ou les enduits naturels. Evitez les revêtements plastifiés pour le sol et les murs : ils peuvent contenir des phtalates, une famille de substances chimiques que l'on trouve dans quasiment tous les objets en polychlorure de vinyle (PVC) tels que les jouets. Ils perturbent le système reproducteur et pourraient favoriser les tumeurs du foie et les cancers hormono-dépendants tels que le cancer du sein. Revenons aux jouets. Difficile en effet de faire plaisir à son enfant uniquement avec des jouets en bois brut sans vernis. Solution ? Variez les joujoux pour éviter le tout-plastique.

11 mai 2016

Advergames: on ne joue pas avec la nourriture

Parler du marketing aurait toute sa place dans les
familles et à l'école.  Jean-Luc Barmaverain
Notre commentaire : Cette pratique nuit aux enfants pas seulement en les attirant vers les produits alimentaires malsains, mais aussi en les encourageant davantage d'utiliser les tablettes et les smartphones dès une jeune âge - et donc, les exposant au rayonnement des ondes électromagnétiques, surtout nocives pour les jeunes enfants. J'invite les lecteurs en Suisse à commenter sur cet article ici, mieux, à écrire à la Fédération romande des consommateurs afin de l'informer des risques de l'exposition des jeunes enfants à ce rayonnement (classifié par le Centre international de recherche sur le cancer "peut-être cancérogène pour l'homme,"), une réalité trop souvent ignorée par des consommateurs.  
(Courriel : info@frc.ch)

Advergames: on ne joue pas avec la nourriture
par Aude Haenni, Mieux Choisir (magazine de la Fédération romande des consommateurs), 3 mai 2016

Internet et smartphones s’empoignent presque au berceau! L’industrie agroalimentaire l’a compris et s’est engouffrée dans le jeu vidéo pour promouvoir marques et produits. Décryptage.

Les yeux rivés à l’écran, il tapote frénétiquement sur son smartphone. Vous pensez que votre enfant joue sur Minecraft, Clash of Clans ou Candy Crush? Eh bien non, l’objet de toute son attention est une mascotte qu’on retrouve généralement sur des biscuits ou des yogourts à boire… Bienvenue dans le monde pas merveilleux de l’advergame, cette pub qui avance masquée.

9 mai 2016

France : Perturbateurs endocriniens : des médecins alertent les femmes enceintes

poznyakov/epicturia
Perturbateurs endocriniens : des médecins alertent les femmes enceintes
par Julien Prioux, pourquoidocteur.fr, 
7 mai 2016

L’association "Alerte des médecins sur les pesticides" lance une campagne sur les perturbateurs endocriniens. Elle vise à protéger les couples désirant un enfant.

« Perturbateurs endocriniens : la société doit protéger les femmes enceintes et leurs bébés », c'est le message de l'action initiée par l’association « Alerte des médecins sur les pesticides » qui va lancer bientôt une campagne d'information sur les perturbateurs endocriniens. Elle vise à protéger les femmes enceintes et leurs bébés.
« Parce qu'il est temps de traduire les données de la recherche en objectifs de prévention, des associations de médecins endocrinologues, généralistes, gynécologues obstétriciens ainsi que deux services hospitaliers (1) s’associent pour lancer une campagne de sensibilisation des jeunes couples désirant un enfant », écrivent ces médecins dans un communiqué.

Des conseils aux futures parents

7 mai 2016

Le fonctionnement de l'être humain, qui est électrique, peut être perturbé par les champs électromagnétiques

Le fonctionnement de l'être humain, qui est électrique, peut être perturbé par les champs électromagnétiques
par André Chappuis et Anton Fernhout, alerte.ch, mai 2016

Le corps humain est un « appareil » électronique sophistiqué et, comme nos objets électroniques, son fonctionnement est susceptible d'être perturbé par des agressions d'origines techniques, dont les champs électromagnétiques. Ces perturbations sont à l'origine de l'électro-hypersensibilité et d'autres maladies « environnementales » liées à notre vie moderne. Télécharger l'article par André Chappuis et Anton Fernhout, Association Romande Alerte.

L'être humain est fait de telle sorte qu'il puisse subsister et se perpétuer dans la nature en résistant aux conditions extrêmes qui peuvent se présenter : grandes chaleurs sous les tropiques et grand froid à l'intérieur des cercles polaires ou en altitude, mais il n'est pas prévu pour résister à la plupart des pollutions provoquées par notre civilisation occidentale et il en subit certains dommages. Les « maladies environnementales » sont très variées et peu maîtrisées par le secteur médical. Elles peuvent trouver leur origine dans la pollution chimique (par exemple les pesticides, métaux lourds, additifs dans certains aliments, médicaments et dentifrices, etc.) dans l'augmentation de la radioactivité (accidents dans les centrales nucléaires, essais nucléaires, etc.), l'absorption de substances nocives (tabac, drogues, alcool, etc.), l'augmentation du bruit, et tant d'autres agressions induites par notre mode de vie moderne. Un facteur relativement récent et encore largement ignoré est l'augmentation de la pollution électromagnétique, telle que produite par le Wi-Fi, le DECT et la téléphonie mobile. Quelques traitements de chimiothérapie ont un impact durable sur les fonctions cognitives car certaines de leurs molécules sont des plus toxiques pour le cerveau.1

6 mai 2016

Une écolière électro-hypersensible retrouvée morte

6 MAI 2016 : La mère de Jenny Fry vient d'écrire l'histoire (en anglais) de sa fille qui a été retrouvée pendue à un arbre près de son domicile le 11 juin 2015.  Jenny a souffert d’électro-hypersensibilité et se cachait dans les salles de classe inutilisées dans l’école pour travailler et échapper au WiFi.  Sa mère  avait parlé à un enseignant responsable de l’école à propos de la sensibilité de Jenny mais il avait dit qu’il y a beaucoup d’informations disponibles prétendant que le WiFi est sans risques.  Les parents de Jenny sont maintenant en campagne pour retirer le WiFi des crèches et des écoles.  Lire "Why Die for Wi-Fi?  My Child Did - Will Yours?".

Une écolière retrouvée morte après avoir développé une allergie au WiFi
anguillesousroche.com, 1er décembre 2015

Une écolière de 15 ans a été retrouvée morte après avoir développé une allergie au WiFi qui a fait de sa vie un enfer.

Jenny Fry a souffert d’électro-hypersensibilité (EHS), qui lui a fait ressentir une grosse fatigue, des maux de tête et des problèmes de vessie, selon ses parents.

D’autres symptômes de l’EHS comprennent des nausées, des palpitations, la dépression et des problèmes de peau.

La mère de Jenny, Debra Fry, a dit que ses symptômes sont apparus parce qu’elle était allergique aux connexions Internet sans fil de son école.

Le corps de Jenny a été retrouvé pendu à un arbre à Brooke Woods, près de son domicile dans Chadlington, Oxfordshire, à 16h20 le 11 juin.

Sa mère a dit : «Jenny est morte après avoir demandé de l’aide. Elle a envoyé un texto à son amie en lui disant qu’elle avait l’intention de mourir, et lui a dit où elle se trouvait. Si elle avait eu l’intention de se suicider, elle n’aurait pas dit où elle était. Malheureusement son amie n’avait pas son téléphone et n’a pas vu le message à temps ».

4 mai 2016

Extrait de "Comment naissent les maladies" par Pr Dominique Belpomme : Les enfants exposés aux champs électromagnétiques

Comment naissent les maladies... Et que faire pour rester en bonne santé
par Dominique Belpomme, avril 2016

Extrait du livre à propos des enfants exposés aux champs électromagnétiques (pp. 218-219)

"C'est chez l'enfant, en raison de son extrême vulnérabilité, que la survenue de troubles majeurs liés aux champs électromagnétiques est le plus à redouter.  J'ai vu en consultation des gamins de deux à trois ans et même des nourrissons de trois à quatre mois hurler de douleur en montrant leur tempe avec leurs doigts, lorsque par hasard, ils se trouvaient à proximité d'une borne Wi-Fi.  J'ai examiné des enfants plus grands et des adolescents présentant des maux de tête, des troubles de l'attention, de la concentration et de la mémoire, alors qu'il m'était rapporté qu'à l'école, au collège ou au lycée, là où on venait d'installer une antenne relais ou des ordinateurs avec Wi-Fi, l'enseignant ne comprenait pas pourqoui ces enfants ou adolescents présentaient une dyslexie ou des troubles du comportement.  Or l'intolérance chez l'enfant peut devenir telle que celui-ci, ne pouvant plus pénétrer dans sa classe, refuse purement et simplement d'aller à l'école.  A terme, il est clair que le risque de psychose ne peut être exclu, bien qu'en l'état actuel de nos connaissances nous n'en ayons pas la preuve.

3 mai 2016

Syngenta mis à nu dans un livre noir

Ueli Gähler (Multiwatch) et Celso Barbosa (Mouvement
des sans-terre du Brésil) unis face à Syngenta.  CKR
Recueil de presque 140'000 signatures pour la pétition exhortant le Président Obama d'empêcher la méga-fusion entre Syngenta et ChemChina. 

Syngenta mis à nu dans un livre noir
par Christophe Koessler, Le Courrier, 2 mai 2016

Monsanto a un frère jumeau en Suisse. La firme Syngenta s’attire les mêmes critiques que son aîné, et collectionne des «affaires», désormais réunies dans un livre noir.

Ce n’est pas un polar mais il en partage la noirceur. L’imposant ouvrage de 300 pages Le livre noir de Syngenta1, rédigé par la coalition d’ONG et de syndicats Multiwatch2, passe en revue les activités contestées de la multinationale domiciliée à Bâle. Ainsi que nombre d’affaires dans lesquelles s’est illustré ce champion de l’agroindustrie.

Parmi d’autres: la production de pesticides toxiques, dont le redoutable Paraquat, et leur impact sur la santé et l’environnement, son recours systématique au travail temporaire, sa responsabilité dans l’assassinat d’un paysan au Brésil (lire ci-dessous), son implication supposée dans le coup d’Etat de 2012 au Paraguay et son rôle probable dans l’hécatombe des abeilles en Europe et aux Etats-Unis3.