Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

30 janv. 2013

Centres et unités de recherche associés à l'Institut de recherche européen sur le cancer et l'environnement (ECERI)

L’Institut de recherche européen sur le cancer et l’environnement (ECERI) à Bruxelles est un organisme de recherche fédérant des unités et centres de recherche qui ont décidé de consacrer une partie de leurs activités à la recherche sur l’environnement en tant que cause des maladies et ont accepté de partager leur savoir-faire et compétences. L’objectif de ce réseau, conçu pour être de très haut niveau scientifique et donc pour cela soutenu par plusieurs chercheurs américains et Prix Nobel, est d’obtenir des financements importants auprès des autorités nationales et européennes afin de mener des recherches plus performantes sur des programmes d'intérêt commun. 

Si vous souhaitez faire adhérer votre unité ou centre de recherche à l'ECERI, veuillez renseigner et nous retourner le questionnaire ci-jointà l'adresse mail : sg.eceri@gmail.com 
Questionnaire unités et centres de recherche

Liste des centres et unités associés à ce réseau :

Alessandra Lisi International Centre on Birth Defects and Prematurity, Roma (Italy) : Pierpaolo Mastroiacovo

Dr Pierpaolo Mastroiacovo is Professor of Pediatrics, and formerly Chair of the Department of Pediatrics at the Catholic University of Rome. At present he is Director of the Alessandra Lisi International Centre on Birth Defects and Prematurity and Director of the Centre of the ICBDSR. His main research field is the epidemiology of birth defects, and his current main interest is to promote preconception health in Italy.

Brain Research Institute, University of Zurich (Switzerland) : Isabelle Mansuy

Documentaire : "La Malédiction du gaz de schiste"

Le 29 janvier 2013, la chaîne de télévision ARTE a présenté l’excellent documentaire de Lech Kowalski, « La malédiction du gaz de schiste», une enquête menée entre la Pennsylvanie et la Pologne qui montre les ravages des exploitations pétrogazières et la lutte des villageois. Le film n’est plus disponible sur le site de l'ARTE.  Voir aussi à la fin de ce résumé l’interview avec le réalisateur, paru dans Libération.

Résumé du film par Arte :

Zamosc, en Pologne orientale : au hasard d’un tournage dans cette région rurale, Lech Kowalski rencontre en 2009 des paysans sur les terres desquels de grandes firmes américaines ont commencé à prospecter pour extraire du gaz de schiste. Fissures dans les murs des fermes, pollution des eaux, bulldozers investissant des champs à quelques dizaines de mètres des habitations… Les villageois sont inquiets. Or cette situation locale n’a rien d’anecdotique et témoigne d’un phénomène qui menace aujourd’hui toute la planète. Bradford County, aux États-Unis, est au gaz de schiste ce que l’Arabie Saoudite est au pétrole. Mais on est loin de l’image idyllique d’une "énergie non conventionnelle" propre et d’exploitation aisée que veulent donner les industriels. Dans ce petit comté du nord-est des États-Unis, le réalisateur filme des paysages dévastés et l’épuisement physique et psychologique des habitants.

29 janv. 2013

Symposium : Mécanismes épigénétiques et cancérogénèse environnementale : Académie Royale de Médecine de Belgique, Bruxelles, 26 octobre 2012

Le 26 octobre 2012, à l’Académie Royale de Médecine de Belgique, s’est tenu le premier Workshop international de l’ECERI, l’Institut européen de recherche sur le cancer et l’environnement, ayant pour titre : « Environmental carcinogenesis : a focus on epigenetics ».

L’ECERI, nouvellement créé dont le siège social est à Bruxelles, et que préside le Pr Dominique Belpomme (cancérologue à Paris), est un regroupement de plusieurs centres de recherche européens ayant pour objectif de faire progresser les recherches dans les domaines des liens entre cancer et environnement et les méthodes de prévention primaire qui en découlent. Les Pr Janos Fruhling et Luc Montagnier co-président le conseil scientifique de cet organisme, qui comprend des personnalités scientifiques internationalement reconnues. Si l’ECERI s’adresse prioritairement au cancer, il ne néglige pas pour autant les autres affections chroniques, telles que l’obésité, le diabète de type 2, l’autisme et la maladie d’Alzheimer pour lesquelles on a pu récemment mettre en évidence aussi un lien avec l’environnement.

C’est ce qu’a rappelé le Pr. Belpomme dans son introduction. Le concept de cancérogenèse environnementale qu’il a été l’un des premiers à promouvoir, provient du fait que dans la très grande majorité des pays l’incidence des cancers ne cesse de s’accroitre depuis ces dernières années et que les facteurs de risque classiques liés au vieillissement des populations et/ou au style de vie, tels que le tabagisme, l’alcoolisme, les déséquilibres de régime alimentaire, la sédentarité, etc. ne peuvent pas, à eux seuls, rendre compte de cet accroissement. Ainsi la dégradation physique, chimique et biologique de notre environnement – en particulier la présence de très nombreux polluants cancérigènes, mutagènes et/ou toxiques pour la reproduction– doit être considérée. C'est d'ailleurs un tel message qu’était venu délivrer en 2005, à l’Académie, le Pr Belpomme accompagné du Pr Luc Montagnier.

Suisse : Une antenne inquiète les habitants d'une commune de Genève

Le futur émetteur devrait trôner sur un immeuble
 commercial (Image: Laurent Guiraud).
La lutte contre l’installation d’une antenne de téléphonie mobile est arrivée à Genève… Dans leur second recours contre l’installation, les habitants de Thônex, une commune de Genève, s’arment d’un nouvel argument: une jurisprudence du Tribunal fédéral, publiée en mars 2012, déboutant trois opérateurs téléphoniques dans le canton de Berne. En octobre 2012, la commune du Landeron a accepté une motion «demandant un plan et un règlement» pour mieux gérer l’implantation des antennes. Une décision contestée par les opérateurs, mais reconnue par les juges de Mon-Repos. «C’est ce que nous désirons, relève un des habitants du quartier concerné. Que chaque commune établisse un plan de ces antennes pour que leur installation soit le fruit d’une concertation.» 

Une antenne inquiète les habitants de Moillesulaz
par Chloé Dethurens, Tribune de Genève, 21 janvier 2013

L’Etat a autorisé l’installation en dépit d’un préavis négatif de la Commune. Des riverains déposent un second recours.

26 janv. 2013

Nouvelles technologies et produits toxiques : un rapport de l'Agence européenne pour l'environnement dénonce les failles du système

Les nouvelles technologies ont parfois eu des effets extrêmement nocifs, toutefois les signes avant-coureurs ont bien souvent été étouffés ou ignorés. Le second volume des ‘Signaux précoces et leçons tardives’, publié par l'Agence européenne pour l'environnement, examine des cas spécifiques, y compris les téléphones portables, les organismes génétiquement modifiés et les nanotechnologies.  

« 'Les 800 pages du rapport montrent à quel point s’exerce un déni politique sur ces questions, au profit d’intérêts court-termistes de l’industrie. Or cette inaction a un coût social, sanitaire et financier ', a commenté la députée européenne Corine Lepage lors de la présentation du rapport à la presse. De fait, le rapport montre que ce sont souvent les mêmes scénarios à l’œuvre : demande répétées d’études et de « preuves » par l’industrie dès lors qu’un produit est mis en question sur ses effets toxiques, enlisement du sujet, lobbying, et in fine, contournement de la décision par les autorités…jusqu’à ce que les effets sur la santé humaine et l’environnement soient indéniables. Donc trop tard. »  (Voir l'article de Novoethic.)

Dans le rapport, il y a un chapitre sur les risques de l'utilisation des téléphones portables pour la santé.  Voir section C du rapport (en anglais).

Ce que coûte d’ignorer les signes avant-coureurs – L’AEE publie ‘Signaux précoces et leçons tardives, volume 2’
Agence européenne pour l’environnement, 23 janvier 2013

Mali : une guerre pour des ressources ?

Or, uranium, gaz, pétrole...

Mali: une guerre, néanmoins, pour des ressources? 
par Nicolas Dufour, Le Temps, 25 janvier 2013

Pour certains médias, la lutte contre le terrorisme qui justifie l’intervention française au Mali cacherait quelques appétits en matières premières, tout au moins pour sécuriser la zone qui en fournit. La méfiance vient d’Algérie, mais un expert tunisien évoque aussi une «géopolitique des tubes»

Une guerre contre le terrorisme, désintéressée sur le plan des luttes d’influence ou des appétits stratégique: l’implication française au Mali est souvent présentée ainsi. Un citoyen interlocuteur cité par un média malien dans notre «Toile francophone» de la semaine passée résumait ce point de vue: «La France ne nous aide aucunement pour en tirer profit après cette récupération dans la mesure où le Mali n’a rien comme ressource à partager. »

D’aucuns installent néanmoins un doute. Le portail Ouestaf commence par rappeler que «l’économie malienne repose en grande partie sur l’or qui lui rapporte 70 % de ses recettes d’exportation.» Il décrit ensuite le pays comme un territoire où l’extraction se poursuit à l’ordinaire, tensions ou non: «En août 2012, alors que le Mali était en pleine crise, Randgold avait même procédé à l’inauguration de la mine de Loulo-Gounkoto, détenue à hauteur de 80% par la multinationale contre 20 % pour l’Etat malien.»

24 janv. 2013

Forum économique mondial (WEF) : "Les problèmes demeurent"

Dessin de Burki, 24 Heures
"Début janvier, le WEF a publié son propre rapport sur les risques à l’échelle mondiale (Global Risks Report). Celui-ci met notamment en évidence une augmentation des catastrophes environnementales, étant donné que certains pays reviennent sur les engagements en matière d’écologie afin de stimuler leur croissance économique."  Selon le WEF, les principaux risques sont : les grandes disparités de revenus, les déséquilibres budgétaires chroniques, la hausse des émissions de gaz à effet de serre, une crise de l’approvisionnement en eau, et la mauvaise gestion du vieillissement de la population. 


WEF : un «dynamisme résilient» contre le marasme 
par Matthew Allen, swissinfo.ch, 22 janvier 2013

Le Forum économique mondial (WEF) de Davos débute mercredi. Lors de cette 43e édition, de nombreux décideurs de l’économie et de la politique se retrouveront durant cinq jours pour se confronter aux problèmes provoqués par une année de stagnation économique et politique.

20 janv. 2013

Gaz de schiste : un engouement mondial, mais beaucoup de doutes

Puits de forage de gaz de schiste à Grzebowilk, à l'est de
la Pologne, en avril 2011 ( AFP/Janek Skarzynski)
par Audrey Garric, Le Monde.fr, 21 décembre 2012 

Va-t-on vers un âge d'or du gaz de schiste ? La question est ouverte, alors que le boom des hydrocarbures non conventionnels en Amérique du Nord bouscule la donne énergétique planétaire en affaiblissant la domination des producteurs traditionnels, comme le Moyen-Orient ou la Russie.

L'Agence internationale de l'énergie (AIE) prévoit ainsi que d'ici à 2035, le gaz non conventionnel (dont le gaz de schiste) fournira près de 30 % de la production gazière mondiale, contre 16 % en 2011. Pourtant, si de nombreux pays procèdent à des prospections et des évaluations de leurs réserves, seuls les Etats-Unis se sont aujourd'hui engouffrés dans une exploitation à grande échelle de cette ressource tant prometteuse que décriée.

Témoignange d'une personne électrosensible: Québec

Chantal Blais souffre d'électrosensibilité.
Article par Vincent Cliche, «Le reflet du lac.com », 27 février 2012. Merci à la Coalition québecoise de lutte contre la pollution électromagnétique pour le lien.  Et merci à Chantal pour son courage de témoigner.

« Je vis un véritable calvaire»

La Magogoise Chantal Blais souffre d'électrosensibilité. 


Dans un monde où la technologie domine pratiquement tous les aspects de la vie quotidienne, de plus en plus d'informations transigent via le sans fil. La plupart des gens font fi des millions d'ondes qui les bombardent chaque jour. La Magogoise Chantal Blais n'est pas l'une de ces personnes, elle qui souffre d'électrosensibilité. «Je vis un véritable calvaire. Je dirais même que je suis en mode survie», a-t-elle lancé pour décrire sa situation.

17 janv. 2013

9e Congrès national de l'Electrosmog, Bern, 20 avril 2013

Un congrès que vous ne devriez pas manquer aura lieu le samedi 20 avril 2013 à l'Hôtel Bern dans la capitale suisse. De 9h30 à 17h30, des conférenciers donneront au public diverses conférences relatives à l'influence des ondes électromagnétiques de la téléphonie mobile sur les êtres vivants. Les orateurs venant du Brasil, de la Suède, de l'Italie et de la Suisse répondront également aux questions du public. 

Les conférences seront traduites simultanément en allemand, français et anglais par des professionnels. Les écouteurs sont alimentés par lumière infra-rouge et sont exempts de rayonnements électromagnétiques. Lieu du congrès : HOTELBERN, Zeughausgasse 9, CH-3011 Bern, dans la vielle ville, à 7 minutes à pied de la gare principale.

Conférences : 

Mortalité par néoplasie et stations de base de téléphonie mobile à Belo Horizonte, Brésil 

La Dresse Adilza Condessa Dode, Ph.D., M.Sc., est professeure pour la surveillance de la pollution électromagnétique à l'Université méthodiste Minas (Centre Izabela Hendrix) à Belo Horizonte. Elle est ingénieure de sécurité citadine au Département de la santé de Belo Horizonte ainsi que directrice de la société "MRE Engenharia" 

www.mreengenharia.com.br 

Nouvelles de Genève : Mort dans son studio et oublié 28 mois

Michel Christen en famille
Un crime social?  Hier soir, la Télévision suisse romande a présenté un documentaire révélant de nouveaux détails sur la mort de Michel Christen. Le 12 mai 2005, cet homme, âgé de 53 ans, réduit à l’état de squelette, était découvert, 28 mois après son décès, dans son studio à Genève. Son ex-épouse et sa fille habitent la même ville. Les « morts oubliés » ne sont pas si rares. L’officier de presse de la Police cantonale vaudoise, Jean-Christophe Sauterel, constate, « Nous découvrons une fois par mois en moyenne des personnes à leur domicile plusieurs jours après leur décès, voire plusieurs semaines. »  (Réf : « Un mort oublié » par mois découvert dans le canton [Vaud] », 24 Heures, 24 avril 2012.) Impossible de trouver l’article dans la Tribune de Genève du 6 juin 2005 par Thierry Mertenat, « Mort chez lui, il attend sa tombe depuis 500 jours »  Voir le documentaire ici (jusqu'au 23 janvier 2013).

Mort dans son studio et oublié 28 mois
par Jean-Claude Péclet, Le Matin Dimanche, 22 avril 2012

Un documentaire révèle de nouveaux détails sur un scandale qui avait frappé les esprits en 2005.

14 janv. 2013

Comment les pesticides tuent abeilles et bourdons

par Anne-Muriel Brouet, Tribune de Genève, 12 mars 2012

Quelle est la cause de la surmortalité des abeilles? La question est lancinante depuis cinq décennies, préoccupante depuis une dizaine d’années et se repose avec acuité au printemps, à l’heure où la nature se réveille. Le consensus auquel sont parvenus les scientifiques est que la cause est multifactorielle: parasites et ravageurs, disparition de nourriture, pollution, champs électromagnétiques, gestion artificielle des ruches ou encore utilisation d’insecticides.

13 janv. 2013

L'efficacité des vaccins contre la grippe sérieusement remise en question

Le « U.S. Centers for Disease Control and Prevention » cite l’efficacité du vaccin contre la grippe 2012-2013 comme pouvant atteindre 62% des vaccinés. 

L'efficacité des vaccins contre la grippe sérieusement remise en question par un rapport américain
Docbuzz, 26 novembre 2012

Selon un rapport publié par un organisme américain indépendant, le CIDRAP (Center for Infectious Disease Control and Policy) de l’Université du Minnesota, la protection apportée par les vaccins contre la grippe saisonnière, est largement exagérée sinon erronée. Pour en arriver à cette conclusion, les scientifiques se sont basés sur une revue exhaustive de plus de 12 000 études publiées entre 1967 et 2012 et plus d’une centaine d’entretiens avec des experts du domaine. L’efficacité supposée des vaccins contre la grippe repose donc sur une croyance entretenue plus que sur des faits scientifiques patents. Cette perception erronée est par ailleurs un obstacle majeur à la poursuite des travaux nécessaires à la préparation d’un vaccin véritablement efficace, concluent les auteurs.

11 janv. 2013

Le sans fil : une grave menace pour la santé infantile

L'Académie américaine de pédiatrie vient d'appuyer un
projet de loi américain qui établirait des limites
d'exposition aux radiofréquences tenant compte des
enfants et autres populations plus vulnérables.
par André Fauteux, Editeur, Maison du 21e siècle,| 8 janvier 2013

Quelque 1 800 études scientifiques publiées dans le monde entier au cours des cinq dernières années suggèrent que notre surexposition aux champs électromagnétiques (CEM) de faible intensité présenterait une grave menace pour la santé publique, selon un nouveau rapport signé par 29 experts indépendants qui réclament de toute urgence l’établissement de normes d’exposition basées sur la biologie. 

Autisme, hyperactivité, problèmes d’apprentissage, de mémoire et de comportement, cancers du sang, du sein et du cerveau, infertilité, fausses couches, insomnie, allergies, maladies inflammatoires, électrosensibilité, maladies neurologiques et cardiaques, etc. : les jeunes enfants, les futurs parents et les femmes enceintes qui sont exposés quotidiennement aux radiofréquences (RF), comme les micro-ondes émises par les téléphones cellulaires et autres appareils sans fil, sont particulièrement à risque de contracter ces problèmes de santé, selon le nouveau rapport BioInitiative 2012.

7 janv. 2013

Le rapport BioInitiative 2012 émet de nouveaux avertissements sur la technologie sans fil et les fréquences électromagnétiques

Le rapport BioInitiative 2012 émet de nouveaux avertissements sur la technologie sans fil et les fréquences électromagnétiques

RENSSELAER, New York--(BUSINESS WIRE)--D'après un nouveau rapport du groupe de travail BioInitiative 2012, les éléments prouvant les risques pour la santé des champs électromagnétiques et des technologies sans fil (rayonnement radioélectrique) sont significativement plus nombreux depuis 2007. Le rapport examine plus de 1 800 nouvelles études scientifiques. Les utilisateurs de téléphones portables, les futurs parents, les jeunes enfants et les femmes enceintes sont particulièrement vulnérables.

« Les preuves indiquant des risques pour la santé de milliards de personnes dans le monde sont aujourd'hui beaucoup plus nombreuses. Le statu quo est inacceptable à la lumière des preuves attestant des dommages. »

France : Proposition de loi pour réguler les ondes WiFi et de téléphonie mobile

Merci à Robin des Toits et Numerama pour cet article.

"Une loi pour réguler les ondes WiFi et de téléphonie mobile"
 - Numerama, 17 décembre 2012 

Les députés Europe Ecologie-Les Verts (EELV) ont déposé la semaine dernière sur le bureau de l'Assemblée Nationale une proposition de loi qui sera discutée en séance le 31 janvier 2013, portant sur l'application du principe de précaution pour les ondes électromagnétiques. Les élus partent du principe que les ondes du WiFi ou de la téléphonie mobile posent questions sur d'éventuels risques sanitaires, et qu'à défaut d'en interdire l'usage, il faut en restreindre l'impact.

"Tout comme les éthers de glycol, l’amiante ou encore le bisphénol A, il est à craindre que la multiplication des champs électromagnétiques ait des conséquences directes sur la santé de la population, et ce d’autant plus qu’elle touche celle-ci dans son ensemble", estiment les députés Verts. Ils reconnaissent que "le débat scientifique n'est aujourd'hui pas tranché", même s'ils rappellent que l'OMS a classé les champs électromagnétiques parmi les éléments "potentiellement cancérigènes", mais estiment que "cette incertitude scientifique appelle à la prudence" et exige "un seuil maximal de précaution sanitaire".

Les garderies et les écoles ne devraient jamais utiliser les ondes Wi-Fi


Mettrie
z-vous votre bébé dans un micro-onde?
Les ondes utilisées pour le WFi sont

 de même nature.
Merci à la Coalition québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique (http://www.cqlpe.ca/) pour le contenu de ce dépliant préparé par la Dre Tanya Doyon pour les garderies. (Dre. Tanya Doyon, B.Sc., Chiropraticienne - 514-917-9926 - (tanyadoyon@gmail.com) Site : http://www.chirodescoteaux.com/articles.php . (Beaucoup de références citées à la fin du texte.)

Votre garderie est-elle en santé?


Les dangers des champs électromagnétiques (CEM) pour la santé ! 

SAVIEZ-VOUS...

- Que les ondes utilisées pour le système WiFi sont de même nature que celles de votre micro-onde ?

- Que les scientifiques internationaux sont unanimes à dire qu'aucune dose de CEM n'est acceptable pour les femmes enceintes et les enfants (0-20ans) 1 ?

- Que les enfants sont plus sensibles à ces ondes du fait de leur croissance rapide et de l'immaturité de leur système nerveux et squelettique 5 ?

6 janv. 2013

Wi-Fi - Pourquoi il faut le couper...

L'Agence Européenne de l'Environnement, le Parlement Européen et de nombreux médecins dans le monde ont décrit le Wi-fi comme une technologie toxique. Le Conseil de l'Europe, lui, préconise l'abandon du Wi-fi dans les écoles et recommande la baisse des seuils d'exposition des antennes-relais de téléphonie mobile depuis 2011.

En effet, les ondes du Wi-fi (mais également du portable, du sans-fil DECT et du Bluetooth) sont totalement différentes des ondes radio et télévision hertziennes car ce sont des micro-ondes pulsées en basses fréquences. Le Wi-fi émet sur une porteuse micro-onde de 2,45 Ghz (fréquence d'agitation des molécules d'eau utilisée dans les fours micro-ondes) une grande densité de fréquences extrêmement basses (texte, voix, image, vidéo), qui sont “pulsées par saccades”, en faisant une technologie incompatible avec la santé, même à 0,1V/m !

Car c'est la nature du signal qui est toxique et non l'intensité du Wi-fi, qui même à très faible puissance, désorganise les processus physiologiques et détruit des structures biochimiques, entraînant la perte d’étanchéité de la barrière hémato-encéphalique, une baisse de production de la mélatonine et d'acétylcholine (sommeil, mémoire, concentration…) et des dommages génétiques irréversibles. Il a également été prouvé que l'effet biologique de ces émissions composites est une production de protéines de stress avec résonance sur les ondes Delta du cerveau.

2 janv. 2013

Message des Kogis : L'équilibre et la paix

Message des indiens Kogis :

L'équilibre et la paix
par Philippe Roch, ancien directeur de l'Office fédéral de l'environnement (Suisse)

Les indiens Kogis vivent chichement depuis 5'000 ans de cueillette, de maigres cultures et d'élevage dans la Sierra Nevada de Santa Marta, en Colombie.

Pris dans les feux entre les fractions rivales de la guerilla colombienne, ils tentent de maintenir en vie leur population réduite à environ 12'000 personnes et leurs traditions, car disent-ils, « si nous disparaissons, nos petits frères » c'est-à-dire nous « ne trouveront pas le chemin de la sagesse ».

Lorsque je les ai rencontrés il y a quelques années, avec une dizaine ministres de l'environnement, nous leur avons demandé conseil pour résoudre les problèmes de l'eau et du climat. Les deux anciens du village, le maire et le prêtre, se sont longuement concertés, pour enfin nous donner un message saisissant : « Vous ne parviendrez pas à résoudre les problèmes de l'environnement si vous n'êtes que les ministres de l'environnement matériel. Vous devez devenir les ministres spirituels de l'environnement. Et, ont-ils ajoutés, nous sommes disposés à vous former. »

Pour les Kogis, l'univers ne fait qu'un. Le cosmos, les roches, les plantes, les animaux et les humains sont tous l'expression d'un seul esprit. Ils en déduisent que les buts suprêmes de la vie sont l'équilibre et la paix.

Avec notre consommation effrénée, notre croissance, nos guerres, à combien d'années lumières sommes-nous de leur sagesse ?

Philippe Roch

Message de Philippe Roch, ancien directeur de l'Office fédéral de l'environnement (Suisse)

Dans son jardin, Philippe Roch et ses moutons, des roux du Valais,
une race qu'il contribue à préserver (Photo : Julie de Tribolet)
Philippe Roch, ancien directeur de l’Office fédéral de l’environnement, s’est fait opérer d’une deuxième tumeur au cerveau le 14 décembre 2012 à Genève. De retour chez lui à Russin (GE), il a reçu «Le Matin Dimanche» pour dire sa joie après la réussite de l’opération.   Lire son message et les entretiens avec lui de Stéphane Berney du Matin Dimanche et de Philippe Clot sur le site de M. Roch (www.pirassay.com)


Message de Philippe Roch : 

Opéré d'une tumeur au cerveau le 14 décembre 2012, me voici de retour à la maison, encore fatigué, mais en bonne forme, entouré de toute la belle nature que j'aime tant. Nous vivons dans nos régions dans un monde privilégié, doté d'institutions et de personnes remarquables, d'une organisation impressionnante. Sachons reconnaître notre chance, et la partager avec celles et ceux qui en ont moins. Un grand merci à l'équipe du Professeur Karl Schaller et à tout le personnel de la Neurochirurgie aux HUG !

La Suisse s'est prononcée en faveur de la prolongation du moratoire sur les plantes génétiquement modifiées jusqu'à la fin 2017

"Je regrette le bon vieil épouvantail !"
(Chappatte)
Le 12 décembre 2012, le Conseil des États s’est prononcé en faveur de la prolongation du moratoire sur la culture de plantes génétiquement modifiées (PGM). Plus récemment, c’était le Conseil national qui s’était exprimé dans le même sens. Le moratoire est donc officiellement reconduit jusqu’à fin 2017.   Le moratoire suisse avait été instauré en 2005 suite à une votation, et avait déjà été prolongé en 2010 pour deux ans. La Suisse considère donc que les PGM n’ont, à l’heure actuelle, aucun intérêt pour l’agriculture suisse. Le pays souhaite, au contraire, développer une agriculture de qualité et durable. Par ailleurs, la culture des PGM sur le sol suisse, comme le souligne Stop OGM, « engendrerait des coûts supplémentaires que personnes ne veut assumer » [1].
(Réf : InfoOGM)

Lire cet article par Philippe Roch, ancien directeur de l'Office fédéral de l'environnement (Suisse)


Oui, il est raisonnable de se méfier des OGM et de leurs dévots
par Philippe Roch, Le Temps, 25 septembre 2012.  Voir le site de M. Roch : www.pirassay.com

La fin des travaux du programme national de recherche 59 sur les OGM a été célébrée par une grande messe médiatique, avant que les rapports de recherche ne soient disponibles, sous le slogan : « Les OGM ne présentent aucun danger pour la santé ni l'environnement », ou encore « La science donne sa bénédiction aux OGM ». Le caractère absolu de cette affirmation est incompatible avec l'esprit scientifique ; il révèle une position idéologique. Un scientifique conserve toujours un doute, et il ne tire pas des conclusions générales péremptoires de quelques recherches ponctuelles, surtout dans un domaine aussi complexe que la génétique.