Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

17 oct. 2017

Les réseaux WiFi du monde entier pourraient potentiellement être piratés

Une faille rend les réseaux WiFi potentiellement piratables
par Rob Lever, Julie Charpentrat, San Francisco, La Presse Canadienne, 16 octobre 2017

Photo Ivanoh Demers, Archives La Presse
Les réseaux WiFi du monde entier pourraient potentiellement être piratés par le biais d'une faille de sécurité majeure révélée lundi par les autorités américaines et des chercheurs, qui ont mis les utilisateurs en garde.

C'est le protocole de chiffrement WPA2, utilisé par quasiment tous les réseaux WiFi pour se protéger des intrusions, qui est vulnérable: il est possible grâce à cette faille de décrypter toutes les données transmises en WiFi depuis des téléphones mobiles, ordinateurs, tablettes...

Cette annonce vient confirmer la vulnérabilité des réseaux WiFi, signalée depuis longtemps par les experts en cybersécurité, même si pour l'heure, on ne sait pas si des pirates ont effectivement utilisé cette faille précise à des fins malveillantes.

Concrètement, d'après des chercheurs de l'université belge de Louvain, qui ont découvert le problème, cette faille rend possible « le vol d'informations sensibles comme les numéros de carte bancaire, les mots de passe, les messages instantanés, courriels, photos, etc... ».

Suisse : Très haute tension: des parents prêts à boycotter les écoles grônardes

Très haute tension: des parents prêts à boycotter les écoles grônardes
par Fabrice Germanier, www.rhonefm.ch, 16 octobre 2017

Les opposants à la ligne à très haute tension entre Chamoson et Chippis ne baissent pas les bras.
Même si le Tribunal fédéral a donné son feu vert au projet de Swissgrid, le 1er septembre, une nouvelle association vient d'être fondée à Grône. Constituée uniquement de parents ou de futurs parents d'enfants scolarisés sur la commune, elle a été baptisée RESPE : Regroupement pour les Ecoles Sans Pylônes Electriques.

Le président, Sébastien Bucher, explique que tout est parti d'une lettre adressée au conseiller d'Etat en charge de la formation, Christophe Darbellay, qui a été cosignée par 504 personnes, là encore uniquement des parents et futurs parents d'élève. Compte tenu de cette très forte adhésion, il a été décidé de constituer une association pour donner davantage de poids à la démarche.

Objectif : "garantir aux enfants fréquentant les écoles de Grône un environnement exempté de risques potentiels pour leur santé dus à la future ligne à très haute tension".

Antennes : l’exemption des pompiers californiens envoie tout un message au monde

Susan Foster
"Les pompiers ont combattu et justement obtenu l’exemption les protégeant pour raisons de santé. Ils sont les gardiens de la société. Ils méritent d’être protégés, mais aussi que la population qu’ils protègent."

Antennes : l’exemption des pompiers californiens envoie tout un message au monde
par André Fauteux / Susan Foster, maisonsaine.ca, 
13 octobre 2017

En Californie, les pompiers se plaignent depuis longtemps de symptômes souvent handicapants causés par les émissions de micro-ondes provenant des tours de téléphonie cellulaire installées sur leurs casernes. À leur demande, le parlement californien les a d’ailleurs déjà exemptés pour des raisons de santé de l’application du projet de loi SB 49 sur la technologie sans fil 5G (de cinquième génération). Récemment adoptée par les élus californiens, cette loi vient d’être bloquée par le gouverneur Jerry Brown, suite à une campagne citoyenne lui demande d’y apposer son veto dans l’intérêt de la santé publique. Divers quotidiens californiens avaient réclamé ce même veto pour une autre raison : cette loi aurait donneé carte blanche aux compagnies de télécommunications pour installer des petites antennes (small cell) sur n’importe quel terrain public, par exemple sur les immeubles et les lampadaires, et ce pour un prix dérisoire.

16 oct. 2017

"Roundup, face à ses juges", le film qui fait le procès de Monsanto - Diffusion le 17 octobre sur ARTE

MISE A JOUR : Ce documentaire  sera diffusé demain, 
17 octobre à 20.50 sur ARTE.

"Roundup, face à ses juges", le film qui fait le procès de Monsanto
par Juliette Galeazzi, avec Eric Guevara-Frey, rts.ch, 28 août 2017, modifié le 29 août 2017
[Le film n'est plus disponible.]

Le glyphosate va-t-il être à nouveau homologué par
l'Union européenne? Tout un monde / 8 min. /
le 28 août 2017 - à écouter - voir article original
L'UE renouvellera-t-elle l'homologation du glyphosate, un herbicide controversé, pour les dix ans à venir? Alors que la décision est attendue cet automne, la réalisatrice française Marie-Monique Robin revient à la charge.

"Face à un faisceau de preuves aussi important que celui qui concerne le glyphosate, le principe de précaution doit être appliqué", estime Marie-Monique Robin, interrogée dans l'émission Tout un monde, à l'occasion de la diffusion de son nouveau documentaire "Roundup, face à ses juges" lundi sur RTS Deux (à voir ci-dessous jusqu'au 27 septembre).

Dix ans après "Le monde selon Monsanto", la journaliste militante ne cache pas les espoirs qu'elle place dans le nouveau gouvernement français pour mener la fronde contre l'herbicide le plus vendu au monde lors des prochaines réunions européennes début octobre.

[Communiqué] Phonegate : Bienvenue dans le monde des Bisounours !

[Communiqué] Phonegate : bienvenue dans le monde des Bisounours !
par Marc Arazi, http://arazi.fr/, 16 octobre 2017

Du fait de normes internationales laxistes et imprécises, les utilisateurs de centaines de millions de téléphones portables mis sur le marché depuis plus de vingt ans subissent des niveaux de radiations au contact du corps pouvant aller pour certains mobiles à plus de trois fois le seuil à ne pas dépasser (dix fois selon certains standards américains). Notre santé, en particulier celles des plus jeunes, est sciemment exposée et nous pouvons vraiment redouter qu’elle soit mise en danger. Nous en avons maintenant la preuve depuis l’obtention par le Dr Arazi de la publication des premiers résultats partiels des tests, le 1er juin 2017, réalisés par l’Agence nationale des fréquences (ANFR). Malgré ce contexte, l’ANFR continue à cacher des informations essentielles. Bien que les pouvoirs publics aient été alertés par diverses voies, leur inertie est totale. Pourtant, informer des risques encourus et des moyens de se protéger est une urgence pour plus de six milliards d’utilisateurs et donc pour la population française.

Un point est commun aux différents scandales qui se multiplient ces dernières années, du Médiator au « Monsanto paper » ou au Dieselgate : les multiples obstacles à l’accès aux informations.

L’ANFR renvoie la publication des rapports de tests aux calendes grecques

12 oct. 2017

Perturbateurs endocriniens : un « cocktail » toxique pour l’homme

(Choix d'image par "Mieux Prévenir")
Perturbateurs endocriniens : un « cocktail » toxique pour l’homme
par Sylvie Burnouf, Le Monde, 15 septembre 2017, mis à jour le 17 septembre 2017

Des chercheurs apportent la preuve expérimentale, sur du tissu humain, d’un effet toxique démultiplié du mélange de ces substances.

Certaines molécules de synthèse (mais aussi parfois d’origine naturelle) peuvent avoir des effets dits de « perturbateur endocrinien », c’est-à-dire qu’elles ont la capacité d’interférer avec notre système hormonal. Cela se traduit par des altérations des mécanismes biologiques qui régulent notamment le fonctionnement du système reproducteur et le développement du cerveau.

La suspicion d’un effet délétère décuplé de ce mélange de molécules – dit « effet-cocktail » – était jusqu’à présent fondée sur des études chez l’animal et dans des cellules cultivées en laboratoire. Une nouvelle étude réalisée sur du tissu humain – des testicules de fœtus – montre que chez l’homme, ce cocktail de molécules est explosif.

Sa fille de 27 ans serait atteinte d’Alzheimer

Sa fille de 27 ans serait atteinte d’Alzheimer
par Hugo Duchaine | Agence QMI, 10 octobre 2017

Une mère de Lanaudière [Québec[ lance un appel à l’aide pour sa fille qui, selon des neurologues, souffrirait de la maladie d’Alzheimer à seulement 27 ans, un très rare diagnostic qui laisse les médecins bouche bée.

«On me dit d’attendre l’évolution de la maladie et que nous le saurons, si c’est vraiment [l’Alzheimer], à l’autopsie. Mais est-ce qu’on peut faire quelque chose pour l’aider avant ?», plaide, la voix brisée par les sanglots, Chantal Provost, la mère de Violette Turgeon-Provost.

La femme de 56 ans a parfois l’impression que sa fille est devenue «un animal de cirque», passant d’un médecin à un autre et subissant une batterie d’examens, alors que tout ce qu’on lui répond est qu’on ignore quoi faire pour elle.

Le verdict est tombé en mai dernier, quand, après des années de doutes et de tergiversations, un premier neurologue du CHUM lui a dit que sa fille avait une «maladie neurodégénérative de type Alzheimer».

À seulement 27 ans, Violette Turgeon-Provost présente déjà plusieurs symptômes, certains étant même d’un stade avancé. Elle perd la mémoire, s’exprime difficilement et mélange les mots, a de la difficulté à faire des tâches quotidiennes comme se laver ou s’habiller, et a des sautes d’humeur, par exemple.

9 oct. 2017

Suisse : Genève : Le Wi-Fi se répand à l’école. Avec quels garde-fous?

Cours d'anglais donné avec le soutient d'un iPad.  
A Emilie Gourd Genève.  Image:  Steeve Iuncker-Gomez
Le Wi-Fi se répand à l’école. Avec quels garde-fous?
par Aurélie Toninato, Tribune de Genève,
3 octobre 2017

Santé : Le DIP veut équiper toutes les classes de réseau sans fil. Allumé en continu au Cycle mais sur demande au primaire.

Développer l’enseignement numérique et devenir une référence en la matière. C’est la volonté affichée du Département de l’instruction publique, de la culture et du sport (DIP). Pour cela, il veut notamment installer le Wi-Fi dans tous ses établissements. Au primaire, un tiers des salles sont déjà équipées, par le biais d’une antenne dans l’ordinateur de classe. Au secondaire, une quinzaine d’établissements possèdent le Wi-Fi mais seule la toute récente Ecole de commerce Raymond Uldry en reçoit dans la totalité de ses salles. Une situation qui devrait vite évoluer: le DIP déposera dans le courant de l’année 2018 un projet de loi visant à équiper tout le secondaire de réseau sans fil.